Carey ira-t-il en Europe?

Pour l’instant, Price affirme ne pas avoir l’intention de chercher du travail à l’étranger, mais si le conflit dans la LNH perdure, sa vision pourrait changer. S’il se laisse tenter par l’aventure européenne, la Suisse pourrait être sa destination de choix, à l’instar de ses coéquipiers Diaz et Weber.

J’ai été là-bas avant et c’est un peu comme la Colombie-Britannique. C’est l’un des endroits où je voudrais aller. Si nous avions une idée plus claire sur le lockout en ce moment, il serait plus facile de prendre une décision.

Si la majorité de nos joueurs restent être ici, ça ne me dérange pas de rester et de pratiquer avec eux. Mais c’est important de se retrouver en situation de match, car pratiquer, même tous les jours, ce n’est tout simplement pas la même chose. »

Il faut savoir qu’en raison du lockout décrété par la LNH, les joueurs ne peuvent ni utiliser les  installations officielles du club, ni contacter les employés (entraîneurs) de l’équipe.

Plusieurs membres du Tricolore seront à Brossard aujourd’hui pour s’entraîner ensemble. Ils ont réservé une glace et un vestiaire, comme vous et moi pourriont le faire…

La Suisse offre présentement des contrats mensuels aux joueurs de la LNH, elle représente donc une solution temporaire parfaite pour les lockoutés. Le pays est joli, avec un luxe assez évident par rapport à la Russie…

 Source

 Crédit photo: www.ingoalmag.com

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s