Les 5 remèdes pour Gomez

Depuis au moins un an, les fans du Tricolore se posent la question: « Que faire avec Scott Gomez? »

Les options ne sont pas inexistantes, mais sont limitées comme plusieurs autres choses concernant Gomez, voici donc les cinq uniques possibilités pour guérir notre gomezite:

Le rachat de son contrat

Le rachat est la pire avenue possible pour l’équipe, une partie de son salaire demeure sur la masse salariale. (10M$ sur 4 saisons)

On parle d’inclure dans la prochaine convention collective une clause permettant à une équipe un rachat par amnistie, ce qui veut dire que le montant versé au joueur ne serait pas comptabilisé sur la masse salariale.

Il demeure que la prochaine fenêtre des rachats sera entre les 15 et 30 juin 2013…

L’échange

La solution idéale! Qui veut Gomez? On le donne!? Il est sur le trading block depuis une année complète, il est toujours là… Et les DG’s ne se bousculent pas!

Pourtant, il serait possible qu’une équipe devant respecter le plancher salarial veuille peut-être acquérir le numéro 11. Scénario idéal, mais très peu envisageable…

Le voyage à Hamilton

Concept intéressant, on se débarrasse du salaire de Gomez sur le calcul de la masse, mais il va rendre les jeunes à Hamilton malheureux?

À moins qu’au contraire, il apprécie les longs voyages en autobus et qu’il devienne le « grand frère » de tous nos espoirs?

J’en doute…

Le prêt

On pourrait faire comme Chicago a fait avec Cristobal Huet et le prêter à une équipe. Gomez dans la KHL ou bien en Ligue Nationale Suisse..? Il pourrait retrouver le plaisir de jouer au hockey, au moins!

Par contre, aucune équipe européenne ne voudrait pourrait assumer son salaire en entier, mais dans le cas d’un prêt, même si le Tricolore verse, par exemple, 70% du salaire, le montant n’apparaît pas sur la masse salariale.

La Suisse, ça ressemble pas mal à l’Alaska, Scott serait « comme à la maison »!

La dernière chance

C’est la solution qui semble être la plus envisageable pour le moment. Nouvelle direction, nouvelle équipe de coachs, peut-être un nouveau départ pour Scott?

Les hommes en place n’ont pas tellement le choix de lui donner sa chance, c’est le plus haut salarié de l’histoire de la concession!

Gomez devra batailler pour un poste au camp d’entraînement, s’il échoue, l’organisation procédera à une rétrogradation avec les Bulldogs.

Gomez pourrait être récupéré au ballotage, l’équipe devra alors payer la moitié de son salaire. Sinon, il arrivera à Hamilton et demandera à ce que ses droits soient transférés ailleurs. (Europe ou peut-être, hypothétiquement la ECHL, avec les Aces de l’Alaska.)

Finalement, comme tout bon fan des Canadiens, je n’ai plus vraiment envie de voir Scott Gomez à Montréal, mais s’il arrive en meilleure forme au camp, qu’il bagarre pour un poste et le gagne, je lui laisse sa chance de se racheter.

Je m’explique: imaginez, le Tricolore vient de repêcher Galchenyuk, un gros centre talentueux. On peut lui donner une année de plus dans le junior.., Gomez « comble » un poste au centre avec l’équipe cette saison. Ça donne l’occasion à Bergevin de vendre Tomas Plekanec aux autres DG’s et il réussit à obtenir un excellent ailier en retour…

Dépendamment des résultats de Gomez en fin de saison, on réévalue les quatre autres options!

Marc Bergevin et Michel Therrien l’ont dit:

Il fait encore partie de l’équipe. »

Crédit photo: Agence QMI

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s