Lock-out à prévoir?

C’est officiellement hier que la LNH a laissé savoir à l’association des joueurs de la Ligue Nationale qu’elle souhaitait renégocier la présente convention collective, qui viendra à échéance le 15 septembre prochain. Si la Ligue ne s’était pas manifestée, la convention aurait été automatiquement reconduite pour une saison supplémentaire.

Les deux parties peuvent donc d’ores et déjà commencer les discussions.

Les enjeux majeurs qui seront au centre des négociations seront le plafond salarial, la sécurité des joueurs, mais surtout la part des revenus remise aux joueurs.

Sous la présente entente de travail, la Ligue verse 57 % de ses revenus aux joueurs. Le commissaire Gary Bettman voudrait faire passer ce pourcentage à 50 %.

Le fan de hockey, principalement celui du Québec n’aime pas Bettman, mais dans ce cas-ci, celui qui devrait être vu comme notre ennemi, ce n’est pas lui…

Bettman ne cherche qu’à assurer la santé financière de sa ligue!

L’AJLNH est désormais sous la férule de Donald Fehr, un redoutable juriste qui a réussi à obtenir 280 millions de dollars en dédommagement pour les joueurs de baseball dans les années ’80.

Il était également le représentant syndical des joueurs du baseball majeur lors du lock-out de 1994-95…

C’est lui qui, dans l’intérêt des joueurs, pourrait mener la Ligue Nationale à un autre conflit de travail cet automne.

Interrogé par le National Post, Fehr avait ceci à répondre à la question « Est-ce que les amateurs de hockey devraient vous craindre? »

Vous savez, dans les deux dernières décennies, principalement aux États-Unis, il y a eu une tendance à blâmer les employés lors des négociations de conventions collectives. J’avais l’habitude de dire que l’association des joueurs de baseball avait été critiquée, parce qu’elle a été efficace. Il y a eu deux longues grèves dans le baseball. En 1981, les propriétaires ont pris une assurance de grève et ensuite forcé les joueurs à déclencher la grève.

Les propriétaires ont réglé le conflit le jour où leur assurance a pris fin. Et en 1994-95, ce que les gens oublient parfois est la grève a pris fin parce que les propriétaires ont été reconnus coupable d’avoir été engagés dans des pratiques de travail déloyales, en violation d’une loi fédérale en refusant de négocier de bonne foi… C’est pour vous dire si vous avez besoin d’avoir peur d’une personne, je ne pense pas que ce soit moi. »

La dernière fois que la NHL et l’AJLNH s’étaient retrouvés en conflit, les joueurs avaient été tenus à l’extérieur des patinoires par le lock-out imposé par les Ligue et la saison 2004-2005 avait été annulée.

La LNH a enregistré des gains de 2% au niveau des entrées au guichet et des ententes télévisuelles depuis la dernière négociation. L’AJLNH voudra certainement se servir de ces chiffres en sa faveur.

La LNH a indiqué qu’elle avait l’intention de négocier une nouvelle entente collective, les joueurs ont fait savoir aux proprios qu’ils n’étaient pas prêts à faire des concessions majeures. La table est mise pour une confrontation!

Alors que les associations des joueurs de la NFL et de la NBA ont accepté des diminutions considérables lors de leurs dernières négociations de convention collective.

Les joueurs de hockey ont quant à eux fait savoir, par l’entremise du conseiller spécial de l’AJLNH, Steve Fehr, qu’ils n’avaient pas l’intention de faire de concessions.

Steve Fehr, le frère du directeur de l’AJLNH, Donald Fehr, a fait ces révélations au Sports Business Journal, cette semaine.

Je crois que si les propriétaires exigent des réductions dans le pourcentage des revenus hockey, les joueurs vont répliquer qu’ils ont déjà fait de grandes concessions lors de la dernière négociation et que cela devait régler la problématique. Si ça n’a rien réglé, on devra avoir une longue discussion sur la cause réelle de ces problèmes.

Mais si leur approche ressemble plus à celle prise par la MLB, les négociations pourraient être faciles et rapides. C’est d’ailleurs ce que le commissaire Gary Bettman avait laissé sous-entendre. Il en sait plus que moi, alors peut-être que ce sera la voie empruntée par la ligue.»

Comme dans tout conflit, les deux parties ont leurs arguments, mais comme dans chaque business, chaque côté a ses intérêts particuliers…

Les amateurs de hockey ne voudront pas se passer de leur sport en octobre, mais s’il faut que cela arrive pour assurer la viabilité de certaines franchises et que la parité dans la ligue soit maintenue pour les prochaines années, il faudra accepter la situation.

Pour vous consoler, dites-vous que les propriétaires veulent faire inclure une clause de rachat par amnistie d’un contrat par année. Cette nouvelle disposition permettrait à une équipe de racheter le contrat d’un joueur, celui de Scott Gomez, par exemple, sans devoir inscrire le montant sur sa masse salariale…

Crédit photo: http://www.flickr.com

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s