Printemps 2012: La révolution débile

Contrairement à ce que plusieurs pensent, ce qui s’écrit sur les réseaux sociaux, tels que Facebook, n’est pas nécessairement vide de sens et de réflexions constructives. Ce matin, j’ai eu un échange avec quelques intervenants sur le sujet de l’heure: le mouvement étudiant et la grève générale illimitée.

À l’instar des réseaux sociaux, il n’y a pas que des insignifiances qui se disent à l’Assemblée Nationale. François Bonnardel, de la CAQ, venait de soulever l’idée que les images qui circulent de Montréal aux États-Unis, entre autres, pourraient peut-être enlever l’envie à des petites familles de venir au Québec pour les vacances…

Voici la réflexion que ceci m’a inspirée: « Encore des pertes financières! Vous allez finir par gagner: vous mettrez toute la province dans la m*rde! »

Je commence sérieusement à considérer de voter Libéral, malgré moi! Se tenir debout face à des revendications ridicules, ce n’est pas donné à tous les partis!

Ils auront plongé  la province dans un climat social instable, mais ils auront sauvé la démocratie! Sept millions de personnes au Québec, 140 000 contre la hausse, ça ne représente pas la majorité…

À voir la tangente démagogique que prend le discours étudiant, on voit que c’est le début de la fin. Les revendications sont quand même intéressantes, mais ce n’est pas en prenant en otage le quotidien de la population que les étudiants vont réussir à soulever une vague de changement.

Le mouvement aurait dû cibler les ÉLECTIONS, non pas la population.

La population du Québec est ÉCOEURÉE, écœurée de la politique, écœurée de la corruption, écœurée de TOUT. On est tous à bout. Tout ce qu’on veut c’est finir notre p’tite journée de travail tranquille pour payer nos dettes, taxes et impôts.

BAD MOVE d’aller brasser du monde qui aurait pu être de leur bord.

Si les étudiants s’étaient servis du 70% de taux d’insatisfaction pour crinquer la population à aller voter aux prochaines élections,

Si les étudiants s’étaient servis de la plateforme 2.0 comme nul autre ne l’a fait pour pousser une vague d’indignation politique au Québec,

Si les étudiants avaient gardé un discours GÉNÉRAL, sans se mettre à dire que le privé c’est le démon…

Le mouvement étudiant aurait probablement gagné!

Actuellement, le mouvement étudiant agonise et n’a que la démagogie comme arme de défense. Tout ce qu’ils peuvent dire pour justifier ce qui s’est passé, c’est que le gouvernement est corrompu…

Si les étudiants avaient attendu la tenue d’élections et avaient été plus généraux dans leurs discours, plus populistes, sans se mettre à troubler le quotidien des gens, ils auraient probablement gagné. La violence et la désobéissance civile ne sont plus une arme en 2012.

Les meilleures armes en 2012: le web et l’opinion publique et ils les contrôlent!

Intervention du Carré Rouge: « Il faut faire bouger les choses, et ce n’est pas dans un stationnement de centre d’achat fermé que ça se fera! »

Tant qu’à s’attaquer aux travailleurs pour faire les nouvelles à 18h00 à TVA, pourquoi ne pas bloquer à un point névralgique de l’économie comme l’aéroport Montréal-Trudeau pour faire le prime time partout sur la Terre?

Tant qu’à choisir la désobéissance civile, pourquoi ne pas faire un gros coup, comme l’aéroport?

Bloquer un pont, créer le chaos dans le métro ou dans les rues, ce qui ne touche que le peuple, que les commerçants, sans trop déranger le gouvernement et se faire arrêter?

Quand ça fera 36 heures que rien ne bouge de Montréal-Trudeau, les compagnies et les personnes qui sont en position de pouvoir vont faire de la pression sur le gouvernement, qui devra bouger, non!?

Nous en sommes à parler d’une loi spéciale, parce que des injonctions, c’est futile, comme si on pouvait convoquer 100 000 étudiants en Cour pour ne pas avoir respecté une injonction…

Il faut reconnaître que le gouvernement se la coule douce: pas trop de critiques des autres dossiers, une réaction minimale au conflit, une p’tite démission et on repart pour un autre deux mois…

La bonne nouvelle, c’est que d’ici deux semaines, toutes les sessions seront annulées et là, les étudiants vont réaliser l’ampleur du merdier dans lequel ils se sont mis!

Bien sûr, ce n’est pas la partie la plus constructive du débat.., retrouvons notre sérieux…

La clé n’est pas la violence, mais bien le vote. Lorsque nous allons voter, il n’y a pas d’escouade antiémeute.

Si on déclenchait des élections demain: les Libéraux obtiendraient une forte majorité, ils gagnent des points chaque jour en gardant une ligne directrice ferme. La CAQ formerait l’opposition, Québec Solidaire recevrait le vote des étudiants et de la gauche et le PQ serait en difficulté…

Il faut que quelque chose se passe avant des élections.., sinon, on  peut avoir peur des cinq prochaines années pour le Québec…

J’ai fait une adaptation d’un échange entre Alexandre-Maxime Jacob, Tone E Scott et moi-même. Je ne milite pour aucun parti politique et je n’ai aucune affiliation avec quelque mouvement que ce soit. Nous ne représentons que nous-mêmes et une bonne partie de la population québécoise sous la barre des trente ans!

Advertisements

Une réponse à “Printemps 2012: La révolution débile

  1. Les étudiants ont fourni un os de brontosaure aux médias et tous grugent l’os. Que les médias télévisés et écrits ignorent totalement les étudiants. Ils vont rentrer dans leur terriers. Tous ce qu’ils font actuellement est attiser le feu. Quant au gouvernement, à mon avis, il a raison de hausser les frais de scolarité. Le conflit a pris toutes les dimensions de l’écoeurantique aigüe des québécois comme vous l’avez si bien mentionné!

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s