Vivement le retour de Roy!

Hier soir à Philadelphie, Tomas Plekanec a été le seul marqueur du CH, l’équipe a baissé pavillon face aux Flyers 4 à 1. La défaite, combinée à la victoire des Sabres, a mis fin aux espoirs mathématiques de voir un revirement spectaculaire permettre au Canadien de se tailler une place en séries.

Le seul fait à souligner de la rencontre d’hier, Josh Gorges a établi un record d’équipe avec 230 tirs bloqués en une saison. Mike Komisarek détenait la marque avec 227 depuis 2007-2008.

Pour la première fois depuis 2006-2007, il n’y aura pas de matchs éliminatoires de la LNH à Montréal ce printemps. On peut évoquer les décisions de Pierre Gauthier, le mauvais rendement de Gomez, le genou de Markov ou les multiples autres blessures pour expliquer les résultats décevants de nos Glorieux. Pour le vrai fan, par contre, le Canadien est une expérience quasi spirituelle et les statistiques ne veulent pas dire grand chose. Il faut donc trouver une raison qui nous permet de croire immédiatement que ce sera mieux la saison prochaine…

Dans le baseball majeur, la légende de « La malédiction du Bambino » est l’explication de plusieurs pour l’impossibilité des Red Sox de Boston à remporter le championnat entre 1918 et 2004. Voici les faits derrière cette histoire, tirés de Wikipédia:

Ruth débuta sa carrière avec les Red Sox de Boston, avec qui il remporta trois fois la Série mondiale. Le 26 décembre 1919, l’équipe vendit son contrat aux Yankees de New York. Ruth évolua 15 saisons chez les Yankees, qui dominèrent le baseball des années 1920 et 1930 et remportèrent quatre fois la Série mondiale.

Pendant ce temps, les Red Sox, jusque-là une des équipes les plus récompensées du baseball, furent incapables de retourner à la grande finale avant 1946 et ne remportèrent pas les grands honneurs durant 86 saisons.

Pendant ces années, les Red Sox ont terminé premiers de la saison régulière et perdu en 4 matchs en finale, ils ont été victimes de mauvais jeux dans les manches décisives de plusieurs matchs éliminatoires. Ils ont aussi dû essuyer des performances ont du commun des joueurs adverses dans les moments cruciaux de certaines parties déterminantes.

Les partisans ont tout tenté pour briser le mauvais sort : ils ont placé une casquette des Sox au sommet de l’Everest, ils ont brûlé une casquette des Yankees, ils ont même fait appel à un exorciste!

Selon la légende, la malédiction fut renversée lors d’un match le 31 août 2004 au Fenway Park. Manny Ramirez, des Red Sox frappa une fausse balle et la balle atteignit en plein visage un adolescent qui perdit deux dents. Le jeune homme, Lee Gavin demeurait sur une ferme de Sudbury, au Massachusetts, qui fut la propriété de Babe Ruth entre 1922 et 1926. Le même jour où cet incident survenait à Boston, les Yankees encaissèrent la pire défaite de leur histoire, blanchit 22-0 par les Indians de Cleveland.

Plus tard cette saison, les Red Sox firent face aux Yankees dans la Série Mondiale. Après avoir perdu les trois premiers matchs, un amateur vandalisa une pancarte : il modifia l’énoncé de l’enseigne « Reverse Curve » pour écrire plutôt « Reverse the Curse » (renversez la malédiction). Boston remporta finalement le championnat. Le panneau ne fut remplacé qu’après la victoire de l’équipe.

Si on observe ce qui se passe à Montréal avec le CH depuis l’échange de Patrick Roy, il est logique de se demander si le Tricolore n’est pas victime de la malédiction du Casseau!

Depuis le jour fatidique du 15 décembre 1995, où Roy a pris la direction de Denver au Colorado en compagnie de Mike Keane, pour aller évoluer avec l’Avalanche, les anciens Nordiques, grands rivaux du CH, des derniers ont remporté deux Coupe Stanley. Les amateurs de hockey de Montréal ont été forcés d’assister à une succession d’histoires farfelues de défaites, d’effondrements et de mauvais sort. De fait, pas moins de 19 gardiens se sont succédé devant la cage du Tricolore le départ de Roy.

Pendant les années Petrov, 1998 à 2000, le Canadien rate les séries pour une première fois en 59 ans ! Il les rate même pour deux saisons consécutives, un autre échec qui ne s’était pas produit depuis 1922… Et à une troisième reprise, ce qui ne s’était vu qu’une seule fois en 100 ans d’histoire.

Durant ces mêmes années, Saku Koivu, le coeur et l’âme de l’équipe, le capitaine des Canadiens, reçoit un diagnostic de cancer. C’est aussi à cette époque où débute la série de déboires du CH au repêchage : en 1998, Éric Chouinard, en 1999, Alexander Buturlin et Matt Carkner et en 2000, Marcel Hossa sont les premières sélections de l’organisation.

Après avoir atteint la demi-finale d’association en 2003-2004, le CH voit la saison 2004-2005 annulée à cause du lockout de la LNH.

Le 8 mars 2006, le CH échange le gardien José Théodore, le seul gagnant des trophées Vezina et Hart avec l’équipe depuis Roy. Le québécois prend de plus, la direction du Colorado lui aussi!

En séries, durant la même année, Koivu est victime d’une blessure à l’œil. Un coup de bâton accidentel de Justin Williams des Hurricanes met un terme à sa saison. Ce sera le tournant de cette série et le CH sera éliminé par la Caroline.

On peut ajouter l’incident Chara-Pacioretty à cette liste, alors que l’attaquant du CH est victime d’un coup salaud du capitaine des Bruins, qui ne sera pas suspendu pour son geste. Le hasard faisant que ce sont les Bruins qui remportent la Coupe Stanley, plus tard cette année-là.

Et que dire de la saga du genou de Markov? Si ce ne sont pas les Dieux du hockey qui se sont acharnés sur le défenseur russe, est-ce que le simple hasard aurait pu faire autant de dommages?

Ultimement, on se souvient de Patrick Roy comme d’un gagnant et comme du dernier gardien du Canadien à avoir soulevé la coupe Stanley. Il faudrait aussi se souvenir qu’il est le dernier athlète passionné et fier à avoir évolué avec le CH. Le seul autre à avoir démontré autant de caractère est PK Subban.

Alors que le Tricolore est au bas du classement, que l’équipe est éliminée des éliminatoires en mars, le nom de Roy refait enfin surface dans l’entourage de l’organisation!

Patrick Roy représente pour Montréal le Sauveur tant attendu depuis le départ de,.., Patrick Roy! Il est un homme de passion, en prenant place derrière le banc du CH, il changerait tout de suite l’attitude autour de l’équipe. Même avec des multimillionnaires dans le vestiaire, le dossier de Roy comme joueur lui donnerait plus de crédibilité que Cunneyworth, Martin et Carbonneau réunis!

Le respect s’imposerait, bien qu’il ne soit pas garant de victoires, il changerait positivement la philosophie de l’organisation. Alors que le Canadien a longtemps été reconnu comme la franchise qui traitait tant ses joueurs, que ses anciens et ses partisans avec classe, on peut dire qu’il nous a manqué de respect cette saison…

Je suis fan, nous somme fans et nous devons avoir confiance en l’avenir! Ça ne pourrait pas être bien pire!

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s