Gestion de crise

Le bateau de Monsieur Molson prend l’eau de partout, il est sur le point de couler, il est temps de fermer les livres sur cette saison. L’équipe conclura 2011-2012 avec la seconde pire fiche depuis l’instauration du calendrier de 80 matchs, la pire étant 2000-2001, avec seulement 70 points…

Un billet pour le match de demain contre Ottawa, qui s’achetait entre 120 et 150$ en octobre, ne se monnaie même pas aujourd’hui pour sa valeur nominale de 70$!

Le département marketing, à l’instar des relations publiques, est mode gestion de crise.

On apprenait hier, de la plume de Marc De Foy du JdM que le service de la billetterie du Canadien appelle les détenteurs de billets de saison pour s’excuser du mauvais rendement de l’équipe, au lieu d’appeler ses abonnés pour les informer des prix des billets pour les prochaines séries éliminatoires. Les gens du marketing les encouragent à conserver leurs abonnements la saison prochaine.

Difficile d’imaginer que l’organisation pourra augmenter le coût de ses billets en vue de la prochaine campagne avec le spectacle offert cette année! Le CH ne compte que 13 victoires à domicile jusqu’ici…, et si le match d’hier est garant de ceux à venir à Montréal, ce sera un miracle si la barre des 15 gains à la maison est atteinte…

Quand la statistique la plus impressionnante de la soirée sont les six tirs de Plekanec, on sait que le show a été terne, mais quand la deuxième, ce sont les quatre tirs de Nokelainen, on sait que la soirée a été sans intérêt!

Le meilleur trio, celui de Desharnais, n’a pas produit depuis trois matchs, on regarde Rene Bourque passer des 20 minutes sur la glace soir après soir, sans jamais autre chose que des revirements et quelques tirs sur la feuille de pointage.

Hier les trois seuls qui ont démontré un peu de volonté sont Eller, Leblanc et White…

Les problèmes sont sur les épaules de Geoff Molson, il devra régler le cas de Gauthier, il ne pourra pas passer à côté de Patrick Roy et la sélection du repêchage devra faire plaisir aux fans. Si le choix du CH en juin n’en est pas un populaire: Yakupov, Grigorenko, Galchenyuk ou Forsberg, les partisans vont ramenés la décision dans les dents de l’organisation durant toute la prochaine saison…

Ce qui se passe avec l’équipe depuis quelques années va à l’encontre de l’excellent modèle organisationnel que cette équipe nous montrait dans le passé. C’est cet été que le Canadien de Montréal établira pas ses décisions s’il demeure une formation respectable de la LNH ou s’il deviendra une organisation de deuxième ordre comme les Hurricanes de la Caroline.

Le salut du club peut passer par la nomination de Patrick Roy au poste d’entraîneur, mais il n’acceptera pas de venir jouer le bouc émissaire à Montréal, il est parti pour cette raison!

Il doit, quand même, brûler d’envie de diriger le Canadien. Le hockey, c’est sa vie et le Canadien, c’est son équipe, mais la situation présente n’est pas sa responsabilité.

Il demande/ra la garantie d’avoir les meilleurs éléments possible pour bien faire son travail. Un coach étoile ne peut rien faire avec des Nokelainen et des Campoli, face à des Derek Roy et des Christian Ehrhoff, on l’a bien vu hier…

Je n’ai qu’un souhait à court terme: un meilleur spectacle demain soir au Centre Bell, parce que j’y serai!

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s