Pacioretty en route vers le Masterton!

La présente saison du Canadien ne restera pas marquée dans la mémoire des fans, ni des joueurs pour les bonnes raisons, mais s’il y a une seule raison de se réjouir, c’est bien en constatant la tenue de Max Pacioretty.

La date d’hier, le 7 mars, marquait le premier anniversaire du désormais célèbre incident impliquant le capitaine des Bruins, Zdeno Chara et l’attaquant du CH, Max Pacioretty.

Petit rappel:

Alors que le Tricolore était en avance 4 à 0 avec environ 16 secondes à jouer en deuxième période, Chara a propulsé Pacioretty sur la bordure de la baie vitrée, à l’extrémité du banc des Bruins, ce qui a causé une sévère commotion cérébrale ainsi qu’une fracture de la 4e vertèbre cervicale au joueur du Canadien.

Pacioretty est resté étendu sur la glace sans bouger pendant de longues minutes, incitant l’arbitre Bill McCreary à renvoyer les deux équipes au vestiaire. Les secondes restantes ont été jouées en début de troisième…

Pacioretty a ensuite été transporté à l’hôpital et il avait heureusement repris conscience et il était capable de bouger ses membres.

Suite à l’événement, Chara n’a pas été sanctionné par la ligue et bien qu’une enquête policière ait suivi, aucune accusation criminelle n’a été portée envers Chara.

Après des spéculations à l’effet que l’attaquant aurait pû revenir au jeu durant les séries, c‘est finalement le 13 juillet, soit à peine quatre mois après sa blessure que Pacioretty a fait un retour au jeu lors d’une partie amicale au Connecticut au profit de la Fondation Obie Harrington-Howes. Il s’est même permis de faire un but!

Il était à son poste lors de l’ouverture du camp d’entraînement de l’équipe en septembre 2011. Plusieurs questions entouraient son retour: Est-il remis à 100%? Sera-t-il craintif le long des bandes? Retrouvera-t-il son rythme? Son développement sera-t-il compromis?

La première partie d’une réponse avait été donnée par PK Subban, lors d’un des tous premiers entraînements de la saison 2011-2012:

La saison du CH s’ouvrait avec un certain soupir de soulagement alors qu’on avait constaté que Pacioretty pouvait encore « se faire brasser » sans trop de problèmes. Ce n’est que plus tard en novembre où les choses ont commencé à s’assombrir pour nos Canadiens.

Dans la défaite à Calgary cette semaine, le power forward de 23 ans a marqué ses 27e et 28e buts de l’année, il devrait atteindre le plateau des 30 buts sans problèmes d’ici le 7 avril. Il sera le premier attaquant de Montréal depuis Alexei Kovalev en 2008 à atteindre la barre des trente buts…

Tout un contraste avec sa situation d’il y a douze mois !

Sa réhabilitation de l’été dernier, qu’il a passé en grande partie avec Martin Saint-Louis, a permis à Pacioretty d’ajouter près de 20 livres à sa masse musculaire. L’augmentation de sa force physique lui a permis de doubler sa production 14 buts de l’an passé, certes, mais la différence vient avant tout de ce qui s’est passé entre ses deux oreilles.

Je me suis rendu compte que pour le joueur que je voulais être nécessitait des améliorations physiques, mais surtout d’ordre mental. J’avais une raison d’être motivé et c’était de revenir au jeu pour être meilleur. – Max Pacioretty

Il a également fait face à l’adversité suite à sa suspension de trois matchs pour son geste sur Kristopher Letang au début décembre. Après cette suspension, Pacioretty n’a marqué qu’un seul but en 13 matchs.

Mais il s’est bien repris, marquant 17 buts et huit passes en 27 matchs depuis. Ses points 51 points en  64 matchs lui confèrent aujourd’hui le premier rang des marqueurs de l’équipe à égalité avec son compagnon de trio David Desharnais.

L’amélioration de sa production n’est clairement pas liée aux succès de l’équipe, mais à sa propre attitude. Et voilà pourquoi, Max Pacioretty devrait être très sérieusement considéré pour l’obtention du trophée Bill-Masterton à la fin de la saison.

La définition même du trophée décrit MaxPac : « Le trophée Bill-Masterton est décerné chaque année par l’Association des Chroniqueurs de hockey professionnel au joueur de la LNH qui représente la persévérance, l’esprit d’équipe, l’esprit sportif et le dévouement au hockey. » Il rend hommage à Bill Masterton, un joueur des North Stars du Minnesota, qui a perdu la vie le 15 janvier 1968 à la suite d’une blessure subie pendant un match de hockey.

Le dernier membre de l’organisation montréalaise à avoir remporté ce trophée a été Saku Koivu en 2002, suite à son retour après son combat contre un lymphome. Il succèderait aux Québécois Ian Lapperrière, récipiendaire en 2011 et José Théodore en 2010.

Crédit photo: http://www.cyberpresse.ca

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s