Gomez entre dans la tradition!

Avec toutes les critiques concernant le rapport qualité-prix de Scott Gomez, il fallait bien qu’il trouve sa place dans les expressions traditionnelles du Québec.

La site La Palure répertorie ces expressions et vous pouvez y contribuer. Ce matin, une nouvelle alternative à l’expression « se faire passer un sapin » a été proposée: « Se faire passer un Gomez« .

L’origine de l’expression classique vient de la pratique malhonnête consistant à vendre du sapin comme bois de chauffage ou comme bois d’œuvre. Historiquement, les Québécois étaient les bûcherons et les Canadiens anglais étaient les chefs d’entreprises, donc plus riches. Lorsque les Anglais venaient chercher du bois d’épinette, un bois de qualité, pour la construction de leurs maisons, les québécois mettaient du bois de sapin, un bois de moindre qualité, dans le lot lors de la livraison. Les Québécois « passaient un sapin » aux Anglais.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s