Subban vs. les autres

PK Subban a encore une fois créer la nouvelle ce matin lors de la séance de patinage matinal à Brossard, à quelques heures du départ de l’équipe pour un séjour de trois matchs à l’étranger.

Subban et David Desharnais luttaient pour la possession de la rondelle dans un coin de patinoire quand le défenseur a renversé Desharnais sur le dos. Mécontent, le petit joueur de centre a asséné un double-échec de front à Subban qui a répliqué lui aussi avec un double-échec. Il a fallu l’intervention d’Erik Cole et de Max Pacioretty pour séparer les belligérants.» -Martin McGuire, 98,5 Sports

Plus tôt cette saison, Subban en était venu aux coups avec Plekanec à l’entrainement. D’ailleurs, vous pouvez revoir l’incident sur HABSolument FAN  ici.

Comme j’ai dit dans une billet précédent: « Subban est un joyau, un défenseur d’exception, un athlète motivé, quand Subban est à son meilleur, il n’y a que lui sur la glace. C’est pareil quand ça ne va pas bien, c’est bien le problème majeur avec le jeune, il devra apprendre à garder le contrôle. C’est quand même un joueur de concession, il rend les autres autour de lui meilleurs. »

C’est certain que Subban est intense, même durant les pratiques :

Parfois, il dépasse les limites, par exemple, l’incident avec Max Pacioretty au camp cet automne, alors qu’on ne savait pas vraiment si ce dernier était pleinement remis de l’affaire Chara :

Il avait même eu une altercation avec Ben Maxwell à la dernière journée du camp d’entraînement des recrues en 2010 :

Pendant un camp d’entraînement, il y a une compétition entre certains joueurs, on peut comprendre les débordements de testostérone. Par contre, au début décembre, le 9, au centre d’entraînement à Pierrefonds, Subban en était presque venu aux coups avec Leblanc et Desharnais :

La question importante pour l’organisation sera de savoir s’il fait parti de la solution ou du problème? Personne ne met en doute son talent, il est le premier défenseur recru à avoir réussi un tour du chapeau avec le CH et l’organisation en a connu quelques « pas pires », mettons :

La direction de l’équipe a choisi des joueurs sans trop de saveur dans les dernières années: Gionta, Gomez, Plekanec et Kostityn ne sont pas exactement aussi volubiles que Jeremy Roenick l’a été… PK est un athlète flamboyant et intense avec un grand sourire, il a une attitude confiante, avec raison, et il est arrogant. Moi, ça me rappelle un joueur: Patrick Roy, le dernier qui a permis au CH de gagner la Coupe, mais c’était dans une autre ère du hockey…

Crédit photo: Agence QMI

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s